Vous êtes ici : > FNATH, Groupement Drôme / Ardèche > Actions > Réseau Vigilance

Réseau Vigilance. Enfin un espace inédit pour se mobiliser contre les cancers professionnels

bandeaureseau1

Pourquoi un tel réseau ?

Les cancers d’origine professionnelle sont devenus un véritable enjeu de santé publique, comme l’a montré le scandale de l’amiante. Pendant des décennies des travailleurs ont été exposés à ce produit, causant au jour d’aujourd’hui 3000 décès par an. Mais l’amiante n’est pas la seule substance cancérogène. 2,3 millions de personnes sont exposées à de tels produits. Et vous, savez-vous si vous êtes au contact de produits cancérogènes dans votre environnement de travail ? Grâce à ce site à la fois informatif et participatif, vous disposez de tous les atouts pour bâtir une communauté de citoyens souhaitant s'exprimer et se mobiliser contre les cancers professionnels. À vous d'agir !

Reseauvigilance.org, un réseau citoyen

Lutter contre les cancers professionnels, c’est l’affaire de tous.
Nous sommes tous potentiellement concernés. Nous connaissons tous dans notre entourage une personne qui a ou a eu un cancer : combien sommes-nous à nous être interrogés sur son éventuelle origine professionnelle ? Combien sommes-nous à nous mobiliser au quotidien pour prévenir ou faire reconnaître les cancers d’origine professionnelle ? Cet espace s’adresse à tous les citoyens désireux de lutter contre les maladies professionnelles et les cancers en particulier.

Reseauvigilance.org, un espace d’information

Sur ce site, on peut trouver des informations sur les cancers professionnels, sur les moyens de les prévenir, mais aussi sur les droits des travailleurs exposés à des substances cancérigènes.

Des informations sur les droits :  Les personnes exposées à des agents cancérogène ont notamment droit à une surveillance médicale renforcée. Une attestation d’exposition doit leur être remise au départ de l’établissement quel qu’en soit le motif. Les personnes qui ont été exposées à des agents cancérogènes ont droit, tous les deux ans, à un suivi médical comportant des examens périodiques pris en charge à 100 %.

Des informations concrètes : Les produits doivent être étiquetés. Pas d’étiquette ? Une étiquette qui semble anodine ? Il faut quand même se renseigner avant de manipuler le produit car il a pu être transvasé d’un autre récipient.

Reseauvigilance.org, un espace d’expression

Sur ce site, il est possible de laisser des témoignages et de s’exprimer sur sa situation ou sur celle de collègues ou de son entourage.

Paul F., 45 ans, : En avril 2004, j'ai utilisé un désherbant fabriqué par une célèbre multinationale pour le maïs que je cultive. J'ai inhalé par accident des vapeurs de monochlorobenzène qui m'ont provoqué des céphalées, pertes de connaissance, problèmes d'élocution, amnésie et que les nombreux spécialistes consultés n'arrivaient pas à expliquer. Certains m'ont même accusé de me droguer ! Après 4 ans de combat acharné contre un monstre industriel des produits agricoles, je suis parvenu à faire reconnaître mon cancer professionnel par le TASS d'Angoulême qui a admis le lien entre mon intoxication et mes problèmes de santé. Malheureusement encore trop peu d'agriculteurs atteints de maladies osent faire valoir leurs droits…

Antoine D., 63 ans : Durant toute ma carrière de menuisier-ébéniste, j’ai été exposé aux poussières, aux colles, etc. Entre 1999 et 2005, j’ai consulté de nombreux médecins dans ma région. Mon nez me piquait et je souffrais de terribles maux de tête. À force de consulter différents médecins qui ne trouvaient pas d'où venaient ces symptômes, j’ai exigé une biopsie. On m’a diagnostiqué un cancer de l’ethmoïde (sinus). Et grâce à la FNATH à laquelle j’adhère depuis 40 ans, j'ai pu faire reconnaître l’origine professionnelle de mon cancer.

Reseauvigilance.org, un espace d’alerte

En alertant le réseau de vigilance, on peut signaler un comportement dangereux ou une situation préoccupante. On peut ainsi partager l’information avec le plus grand nombre. Cette information, ainsi diffusée, peut permettre à d’autres personnes de se faire connaître grâce au réseau. Des professionnels et des experts peuvent ainsi se saisir de cette alerte afin de trouver des solutions pour empêcher qu’une telle situation se reproduise. En recueillant des témoignages isolés, la FNATH peut prendre conscience d’un problème plus général dans une entreprise et son environnement.

Reseauvigilance.org, un espace de mobilisation et d’action

Au-delà de l’information et de l’alerte, il est possible de s’engager en devenant bénévole du réseau de vigilance ou webacteur. En devenant bénévole du réseau vigilance, on peut s’engager pour la prévention des risques professionnels en diffusant autour de soi les consignes de sécurité, en transmettant l’information envoyée par le réseau vigilance auprès du plus grand nombre, en sensibilisant les personnes aux risques qui peuvent être liés au travail ou en apportant et en faisant partager ses connaissances des risques.
En devenant webacteur, on peut assurer le relais sur le web des actions menées par le
réseau. Par son action, on sensibilise et informe le plus grand nombre aux risques liés au travail. On peut ainsi faire connaître les actions du réseau, afficher les bannières sur son site ou son blog, diffuser des informations ou inviter ses amis à rejoindre le réseau.

Réalisé avec © Franceasso.org