Vous êtes ici : > Accueil > INFOS FNATH N°229 - Juillet-Août 2014

INFOS FNATH N°229 - Juillet-Août 2014

21/07/2014 20:50 par Bernard Gillet



Seuls

A en croire une récente étude de la Fondation de France, l’isolement des français s’est accentué ces dernières années. Ainsi, ils sont désormais 5 millions, soit un million de plus qu’en 2010, à ne pas avoir de relations sociales. En 2014, 1 Français sur 8, soit 5 millions de personnes, est seul. Ils sont un million de plus qu’en 2010 à ne pas avoir de relations sociales au sein des cinq réseaux de sociabilité (familial, professionnel, amical, affinitaire ou de voisinage). De toutes les générations, celle des 75 ans et plus est celle qui a été la plus impactée par la montée des solitudes en France (1 personne âgée sur 4 est seule). Mais, en parallèle la solitude s’aggrave chez les plus jeunes. Le phénomène touche les 18-29 ans, jusque-là préservés et chez les moins de 40 ans la solitude a doublé en 4 ans (7 % en 2014 contre 3 % en 2010). Par ailleurs, selon l’étude, les réseaux sociaux virtuels ne sont pas une compensation au manque de liens sociaux : 80 % des personnes en situation de solitude objective ne les fréquentent pas. Si ce n’est pas le virtuel qui peut aider à sortir de l’isolement, ce sont bien les contacts humains, l’écoute, l’accompagnement, la solidarité. Bref, ce que fait notre association, comme bien d’autres, pour maintenir un réseau social au-delà des situations de fragilité liée à l’âge ou un accident de la vie. A voir cette augmentation des solitudes, on voit à quel point le projet même de notre association reste dans l’actualité

Arnaud de Broca




Les associations à l’Elysée

Début juillet, le président de la République a reçu les associations membres de la commission permanente du Conseil national consultatif des personnes handicapées (CNCPH). L’ordre du jour de ce rendez-vous portait principalement sur la préparation de la conférence nationale du handicap qui doit se tenir en fin d’année. Cette conférence nationale a pour objectif de faire tous les 3 ans le bilan de la politique du handicap dans le cadre d’échanges partagés avec l’ensemble des acteurs. Tout au long de ce rendez-vous, cordial et ouvert dans l’échange, qui a duré près de deux heures, les thématiques suivantes ont été abordées :

  • l’accessibilité et la gouvernance : alors que le Gouvernement s’apprête à adopter des textes permettant de définir un échéancier allant au-delà de 2015 pour la mise en accessibilité des établissements recevant du public et des transports, les associations ont tenu à insister sur les reculs que les projets de texte comportaient,
  • l’accompagnement et la santé : ont plus particulièrement été abordées les questions de l’accès aux soins pour les personnes handicapées alors que le projet de loi santé est en cours de préparation et que de multiples rapports ont été publiés ces derniers mois, mais aussi du vieillissement des personnes handicapées et de la situation des personnes handicapées accueillies, parfois dans des conditions inacceptables, en Belgique,
  • les questions des ressources et de la compensation : ces deux grandes thématiques étaient oubliées de l’ordre du jour de la prochaine conférence nationale du handicap, comme ils l’avaient été lors des deux précédentes. Pourtant, la prestation de compensation n’a pas évolué depuis 10 ans et les personnes handicapées sont pour nombre d’entre elles limitées à vivre sous le seuil de pauvreté. Le président de la République semble avoir accepté que ces thématiques soient abordées, à défaut d’être traitées, lors de la CNH,
  • l’emploi : l’accès et le maintien dans l’emploi des travailleurs handicapés, ou qui le deviennent à la suite d’un accident de la vie, doivent faire partie des sujets abordés lors de la CNH. Le sujet de l’accompagnement des personnes handicapées vers l’emploi et en emploi de manière pérenne a fait l’objet d’un échange. Cet entretien se tenait quelques jours après l’organisation d’une réunion entre les partenaires sociaux et les associations sur l’emploi des personnes handicapées sous l’égide de la secrétaire d’Etat aux personnes handicapées et quelques jours avant la conférence sociale. Le président de la République a laissé une porte ouverte pour une participation, au moins comme observateur, à la prochaine conférence sociale. La FNATH qui présentait cette thématique en a profité pour rejeter tout gel de la revalorisation des pensions d’invalidité et des rentes accidents du travail et maladies professionnelles, ainsi que le report partiel du compte pénibilité,
  • la jeunesse : l’accompagnement des jeunes handicapés, qu’il s’agisse de l’école ou des formations supérieures, doit également faire partie des sujets majeurs de la politique du handicap.

 

Dégel

Les députés ont été unanimes à voter le dégel de la revalorisation des pensions d’invalidité et des rentes des victimes du travail (voir résolution adoptée lors de notre assemblée général) dans le cadre de l’examen du projet de loi rectificatif de financement de la Sécurité sociale. L’amendement qu’ils ont adopté vise en effet à l'abandon définitif de la mesure de gel, qui pénaliserait 1,2 million de bénéficiaires, « ceux dont les ressources sont les plus faibles et dont les conditions de travail ont altéré l'intégrité physique et la santé », a précisé pour les socialistes Martine Carrillon-Couvreur. A suivre quand même à l’automne lors de l’examen du projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2015..

Découvrez l'intégralité d'Info Fnath : ICI



Partager

Les commentaires sont fermés.

Réalisé avec © Franceasso.org