Vous êtes ici : > Accueil > Editorial du n° 228 - Juin 2014

Editorial du n° 228 - Juin 2014

07/06/2014 16:17 par Bernard Gillet

60 ans en arrière !

En 1954, la FNATH a obtenu la revalorisation annuelle des rentes AT-MP, une des plus grandes avancées pour les victimes du travail. Avant cette date, une telle revalorisation n’était obtenue qu’au terme d’années de combat. C'est donc un recul social de plus de 60 ans que le gouvernement souhaite faire adopter en gelant, certes pour une année, la revalorisation de ces rentes. Les députés, mais également certains membres du gouvernement, y sont hostiles, Rien n’est donc encore adopté, mais sans nul doute la mobilisation de notre association sera nécessaire pour faire pencher les votes. Pour faire des économies, le Gouvernement a donc visiblement choisi : il faut s'en prendre par tout moyen aux personnes invalides et victimes du travail. Il montre ainsi une conception pour le moins étonnante de la justice sociale qui conduit à enfoncer encore plus les exclus, plutôt qu'à faire payer aux responsables des dommages l'indemnisation des victimes du travail. Car ce sont bien les entreprises qui financent l'indemnisation des victimes du travail dans le cadre de la branche AT-MP, une branche qui doit être à l'équilibre en 2014. Plutôt que de geler l'indemnisation des victimes, le gouvernement dispose donc d'une autre solution: augmenter les cotisations des entreprises à cette branche AT-MP ! Au 1er avril dernier, la revalorisation des rentes AT-MP était déjà tellement faible que cela en était scandaleux : 0,6 %. Mais, l'annonce du projet de gel de ces rentes constitue un coup de massue pour les victimes du travail, qui doivent déjà faire face à d'injustes franchises médicales venant limiter leur indemnisation puisqu'elles doivent payer pour des soins liés aux conséquences de leur accident et de leur maladie professionnelle.

Arnaud de Broca



Partager

Les commentaires sont fermés.

Réalisé avec © Franceasso.org